Bio électronique Vincent, Naturopathie et psychologie - NATURO-PRATIQUE.FR



       
Ce site, largement dédié à la bio-électronique Vincent, a pour but de promouvoir cette méthode auprès d'un large public,et de vous donner des informations qui vous permettent de choisir une alimentation garante du maintien de votre santé. Nouveau: cellsymbiosis thérapie.





Pour une promotion de la Bio électronique Vincent - Site de Laurence Gallais -



La Naturopathie

La pratique naturopathique se fonde essentiellement sur la notion de "terrain biologique" ou d'homéostasie.
Explication...


bio électronique Vincent

 


Expérience : Après la prise de terre

Constatations d’ordre général


I-Sur les coordonnées sanguines.

a-Sur le PH

Chez tous les volontaires, sans exception, le pH baisse. Il baisse de façon marquée chez certains, de suite après la prise de terre, pour d’autre, il faut attendre la 3eme prise de sang, 1h après, pour avoir 1 baisse significative .

b-Sur le RH2

* lorsqu’on regarde les mesures faites de suite après la prise de terre, nous avons tous les cas de figure avec une prédominante à la baisse du rH2 : pour 6 d’entre eux il y a une baisse plus ou moins significative, allant de 0,30 points à 1,5 points. Deux personnes verront leur rH2 augmenter d’ ½ point, et la dernière avoir une hausse non significative.

Par ailleurs l’importance de la baisse du rH2 est indépendante de la durée de la prise de terre : ceux qui y sont restés 30 mins n’ont pas des baisses plus importantes que ceux qui ne sont restés que 10 mins.

* Les mesures faites une heure après la prise de terre, montre chez les 3 volontaires, une baisse significative d’au moins un point de rH2. On constate aussi que la baisse est de plus en plus importante en fonction de la durée de la prise de terre


c- Sur les résistivités

*Les 2 premières mesures montrent que pour 5 personnes, la résistivité ne change pas (1ou 2 points n’étant pas significatif). 2 personnes voient leur rô baisser de façon significative. Et 2 autres personnes voient quand à elle, leur rô augmenter (épuration sanguine efficace)

*Si on observe les mesures du rô 1h heure après, on constate une baisse plus significative là aussi pour la personne restée 30 mins dans l’herbe.

Commentaires des résultats

1- La prise de terre, même rapide (10mins) permet non seulement une chute du rH2, mais aussi une acidification sanguine.
Ce sont donc les 2 facteurs électrique et magnétique, qui sont influencés par la mise à la terre.
Par contre, on obtient une baisse de rH2 plus importante en restant au contact de l’herbe plus longtemps.
Il semble aussi que les systèmes tampons des organismes « habitués » à la prise de terre (personne très souvent pieds nus chez elle ou faisant du jardinage), réagissent plus vite et plus efficacement à la « décharge ». Prenez donc l’habitude de vous mettre pieds nus dans votre jardin, de vous adosser aux arbres lors de vos ballades en pleine nature, d’arracher les mauvaises herbes… vous habituerez ainsi votre organisme petit à petit à se dépolluer plis efficacement, le jour où vous ferez de vraies prises de terre.

2- Les 3 autres méthodes testées (2 négativeurs différents avec vérification auparavant de la prise de terre de la maison, et les pieds dans l'eau salée) semblent avoir 1 efficacité équivalente entre elles (pertes de 0,30 points de rH2 pour 20 mins de « décharge ») sans doutes équivalentes à la marche pieds nus dans l’herbe. « Sans doute », puisque nous n’avons pas de 3eme prise de sang 1h après sur chacun des volontaires (on ne peut donc confirmer la baisse engagée) ; et sur les 3 résultats, nous avons 1 baisse, alors qu’avec la prise de terre naturelle, nous avions des hausses de rH2, avant d’obtenir sa baisse. Le pH est aussi influencé, vers l’acidose, avec les 3 systèmes de négativation.
Pensez à ces méthodes moins « naturelles » lorsque vous vous savez pollués par les ondes électromagnétiques (ordinateurs, wi-fi, téléphones portables, antenne relais…) et que vous n’avez pas de jardin ou de pelouse proche de chez vous.

3- En ce qui concerne les résistivités sanguines, nous avons des différences individuelles assez variées :
a- Les résistivités qui baissent sur des sangs qui étaient « déjà chargés » peuvent nous laisser supposer 2 choses :
La première c’est que la « décharge » électrique, permet une ouverture des membranes cellulaires (en la dépolarisant) ce qui permet l’expulsion des toxines, qui se retrouvent dans la circulation sanguine (processus « normal »)
La seconde chose, c’est que, le sang est trop « chargé » pour obtenir une modification de la résistivité sur un temps aussi court, même si le sang a eu le temps d’être « épuré » au niveau rénal ( ce qu’ont voit chez touts les volontaires : les urines se sont chargées après l’expérience).
Lorsque la résistivité baisse sur les sangs peu chargés (242, 225, 218) on s’aperçoit en fait que la 2eme mesure (après l’expérience) est proche de la norme de bonne santé (210)
On a donc un rétablissement rapide du paramètre de résistivité.
La personne qui voit sa résistivité augmenter alors qu’elle était déjà haute (231 à 242), n’a sans doute pas beaucoup de déchets cellulaires (230 de rô) et continue d’éliminer par la prise de terre. L’autre explication pouvant provenir d’une décharge de lymphe dans le sang, (réaction identique lors des jeûnes secs pour compenser le manque d’eau au niveau sanguin) ?
Enfin la dernière personne qui voit sa résistivité augmenter légèrement se retrouve effectivement dans des normes de bonne santé. Cette hausse témoignant effectivement d’une « épuration sanguine » par le rein.




Mesure

pH

rH2



W

  • coordonnées sanguines prises immediatemment après l'experience
  • 7,08
    7,10
    7,14
    7,11
    7,14
    7,13
    7,11
    7,06
    7,10
    25,37
    24,10
    25,95
    23,87
    25,85
    25,09
    24,40
    24,96
    24,56
    165
    222
    218
    242
    193
    226
    220
    215
    176






  • Revenir à la liste des expériences

  • Petites expériences  |  Gros Plans  |  Fiches Phyto  |  Informations  |  Contact  |  Conditions générales  |  Liens
    Laurence Gallais - Psychologue, naturopathe, spécialiste en Bio électronique Vincent